demande de rappel






Envoyer
demande de rappel fermer
Intervention dans les Hauts de Seine
Service d'urgence disponible à tout moment Dépannage en urgence
7j/7 et 24h/24
06.17.98.42.42

Garantie décennale

Réparations et installations

Plombier agréé toutes assurances

Entreprise de plomberie

Le Guide AOZ > Le brasage en plomberie

Le brasage en plomberie

Article mis en ligne le 13 février 2014.


Cet article explique comment pratiquer le brasage : procédé utilisé en plomberie pour attacher deux canalisations (en cuivre par exemple) en faisant fondre une baguette en alliage métallique au niveau de la jointure entre les deux éléments.

 

La technique du brasage

Le brasage est un procédé utilisé pour attacher deux matériaux l'un à l'autre en apportant un autre matériau que l'on chauffe à haute température pour qu'il fonde au niveau de la jointure entre les deux éléments. On utilise fréquemment cette technique en plomberie notamment pour attacher des canalisations en cuivre l'une à l'autre. Cet article explique comment réaliser une brasure entre deux tuyaux de cuivre. Cet article n'est pas exhaustif, vous pouvez obtenir plus de détails en consultant notre plombier professionnel de Sceaux qui sera heureux de vous renseigner.

Tout d'abord, il faut rendre le tuyau de cuivre immobile en position verticale grâce à un étau. Puis, poncez les bords des deux tuyaux que vous souhaitez relier. Cela peut être fait par exemple en utilisant du papier de verre. Le ponçage sert à ce que la brasure se maintienne. Reliez ensuite les deux tuyaux de cuivre.

Pour un brasage sur du cuivre, il est recommandé d'employer un matériau à brasure forte, une baguette composée d'un alliage de phosphore et de cuivre fera l'affaire. Pour le brasage, il est nécessaire de se munir d'un chalumeau pouvant chauffer à une température comprise entre 600 et 900 degrés. Pour commencer, il faut allumer le chalumeau et faire chauffer les extrémités des tuyaux tout autour de la jointure. Lorsque le cuivre change de couleur, cela signifie qu'il est assez chaud, le brasage peut donc commencer.

Continuez à chauffer tout en plaçant la baguette de brasure au niveau de la jointure, puis faites tout doucement le tour de la jointure en y faisant fondre la baguette sous l'effet de la chaleur du chalumeau. La baguette en alliage ainsi fondue permet d'attacher les deux tuyaux de cuivre entre eux.

Dès lors que les deux canalisations sont reliées, vous pouvez éteindre le chalumeau et attendre que la brasure se refroidisse à l'air libre. La brasure ainsi terminée, les deux canalisations de cuivre n'en sont plus qu'une.

On parle de brasure quand deux pièces se joignent par le biais d'un métal d'apport que l'on fait fondre et qui permet de relier les deux éléments. Ce métal fondu fait la jonction, mais il n'y a pas pour autant d'interpénétration entre les deux matériaux à lier. Dans le cas de la brasure, le métal d'apport n'est pas le même que celui qui compose les deux pièces qu'il unit. Le choix d'un métal d'apport dépend de la température de fusion des pièces à lier. Il faudra choisir un métal qui fond à une température plus basse que la températre de fusion des pièces à unir.
C'est en cela que la brasure diffère de la soudure : la brasure nécessite de faire fondre uniquement le métal d'apport, tandis que la soudure nécessite la fusion des extrémités des pièces à assembler.
Les deux seuls éléments obligatoires pour la brasure sont donc le métal d'apport et l'appareil de soudage.

Il est possible de braser la grande majorité des métaux, à condition que leur température de fusion soit plus haute que celle du métal qui les lie :

  • La brasure tendre utilise l'étain en tant que métal d'apport. Elle nécessite une température de fusion d'environ 200 degrés et permet donc d'assembler la grande majorité des métaux.
  • La brasure forte utilise l'argent, le cuivre ou l'aluminium en tant que métaux d'apport. Elle requiert une température de fusion comprise entre 600 et 900 degrés et permet une union à forte résistance sur de nombreux métaux, sauf ceux qui ont une température de fusion basse : par exemple l'étain ou le zinc.

 

 

 

RCS  Paris B 519 293 633

Mentions légales

N'hésitez pas à nous rejoindre sur les réseaux sociaux :

facebook twitter google+